dimanche 17 mai 2015

Fashion [ symposium, 84th Anglo-American conference od historians, 2-3 juillet 2015]


In a major collaboration with the Victoria and Albert Museum, the IHR is taking Fashion as the theme for its annual conference in summer 2015. Fashion in history is a topic which has come of age in recent years, as scholars have turned to addressing what is chic and what is style over the ages and across different cultures. The history of fashion, and the role of fashion in history, is not just confined to the study of dress and costume, but encompasses design and innovation, taste and zeitgeist, treats as its subjects both people and objects, and crosses over into related disciplines such as the history of art and architecture, consumption, retailing and technology.
Across the world, fashion brings together museums, graduate teaching programmes, learned societies and the fashion profession around a common set of interests and concerns. The IHR conference this year, we hope will be a perfect showcase and a meeting-point for the wide spectrum of specialists in this exciting field.
To learn more...

jeudi 7 mai 2015

Les toiles de Jouy. Histoire d'un art décoratif, 1760-1821 [livre]

Abondamment illustré, cet ouvrage retrace l’histoire artistique d’une manufacture qui a marqué durablement l’histoire du textile. L’étude des créations de la manufacture de Jouy et de la politique de son fondateur, Christophe-Philippe Oberkampf, nous emmène dans une aventure industrielle et artistique, bien loin de ces clichés, au cœur d’une production où art, technique et industrie opèrent de concert, sous l’instigation d’hommes de goût, attentifs aux désirs d’une clientèle diversifiée.

Aziza Gril-Mariotte, Les toiles de Jouy. Histoire d'un art décoratif, 1760-1821, Rennes, Pur, 2015. Pour en savoir plus sur le contenu de cet ouvrage, cliquer ici.

lundi 4 mai 2015

Faire l'histoire de la mode dans le monde occidental / Producing the History oF Fashion in the West (11-12-13 mai 2015, Paris) (colloque/symposium)



 Depuis quelques décennies, la mode a cessé d‟être conçue comme un répertoire de formes en perpétuelle évolution, que le chercheur s‟épuiserait à observer pour en faire l‟inventaire, aussi illusoire qu‟inutile. A la suite des travaux de Georg Simmel, Norbert Elias, Roland Barthes, etc, les manières de vêtir et de parer le corps ont été abordées à partir de concepts qui ont inscrit l‟individu dans un réseau de normes sociales. Les recherches menées en histoire du corps ont ajouté de nouvelles dimensions à ce domaine de recherche. Sur ces bases, et par référence aux processus contemporains qui promeuvent les modes de masse ou uniformisent la gestion des attitudes et des postures, les quelque soixante dernières années auraient pu voir naître des coopérations internationales plus nombreuses, plus ouvertes. Tel n‟a pas été le cas et bien des cloisonnements demeurent. 
Ce colloque international propose une réflexion pluridisciplinaire sur les expériences, les concepts et les discours des musées ou des universités, sur leurs origines intellectuelles et les cadres institutionnels qui permettent de les produire, dans la diversité des contextes locaux ou nationaux. L‟objectif est de mieux comprendre les différentes logiques scientifiques pour faire apparaître de nouvelles convergences dans le domaine de la recherche, ouvrir sur une coopération internationale renouvelée. 

------

For several decades now Fashion has ceased to be seen as a repertoire of perpetually evolving forms for the researcher to strive to observe, with an eye to drawing up some illusory and ultimately futile inventory. In the wake of works by Georg Simmel, Norbert Elias, Roland Barthes, etc., ways of dressing and adorning the body have been analysed using concepts which place the individual within a network of social norms. Research conducted in the history of the body has added new dimensions to this field of research. This could have acted as the basis over the past sixty or so years for more numerous and open forms of international cooperation to emerge with regard to the contemporary processes that promote mass fashion and generate uniform means of shaping attitudes and postures. This has not been the case, however, and many barriers persist. This international symposium will provide a multidisciplinary analysis of museum and university discourses, concepts, experiments and experiences, and of their intellectual origins and the institutional frameworks within which they are produced across diverse local and national contexts. The aim is to better understand the various ways of tackling the subject so as to highlight new areas of research convergence, thereby giving new impetus to international cooperation. 


Lieu : Auditorium du musée des Arts décoratifs, Paris, 111 rue de Rivoli.
Entrée libre - Réservation obligatoire / free entrance, reservation : conference@lesartsdecoratifs.fr 


 Interventions en français ou en anglais, non traduites  /Lectures in French and in English without translation 


Co-organised by Les Arts Décoratifs, the CERHIO-Rennes – UMR CNRS 6258, 
the IRHiS – UMR CNRS 8529 université de Lille 3, and on the initiative of the Groupement d‟Intérêt Scientifique « Apparences, corps et sociétés ». 


vendredi 1 mai 2015

Armures, hennins et crinolines, costumes de scène [exposition] 15 avril-18 octobre 2015


Chaque année, à l’automne, l’empereur Napoléon III, l’impératrice Eugénie et leurs invités, séjournent à Compiègne et font de l’excursion à Pierrefonds un incontournable. Le soir, la Cour s’adonne aux plaisirs du spectacle amateur, sous la régie de Viollet-le-Duc et des artistes invités. 
C’est cette folie du théâtre, touchant à l’époque tous les milieux, que recrée le Centre des monuments nationaux au château de Pierrefonds, dans cette exposition mettant face à face le monde du Second Empire et ses étonnantes crinolines, et celui de la scène et son Moyen-Age fantasmé.

« Armures, hennins et crinolines, costumes de scène » du 15 avril au 18 octobre 2015 au château de Pierrefonds.

lundi 6 avril 2015

In conversation: costume designer Joanna Eatwell [BBC interview]


In this podcast we hear from costume designer Joanna Eatwell, lead designer on the landmark BBC adaptation Wolf Hall starring Mark Rylance and Damien Lewis.
Tell the story through the costumes. Don’t make them photographs.” - Joanna Eatwell

jeudi 12 mars 2015

INSIDE OUT: REVEALING CLOTHING'S HIDDEN SECRETS (March 12, 2015 - February 14, 2016) (exposition)


The art of creating beautiful custom clothing has always entailed beautiful workmanship that is hidden when the pieces are worn. This exhibition showcases these secret inner-workings that are usually out of sight. Pockets, quilted linings, boning and labels all come to light when the garments are flipped inside out.
The pieces selected for this exhibition, which span the eighteenth to the twentieth century and include both men’s and women’s wear, are excellent examples of their respective eras. Unlike many period garments, which have been reworked or have had their linings and waistbands altered or removed, these pieces have maintained a remarkable degree of integrity. In fact, in some cases, the insides are as beautifully finished as the outsides. 
Fashion history usually focuses on changing silhouettes with the rise and fall of hemlines or the tightening and loosening of waistlines. Underlying these external shifts are structural changes that appear only when the garments are laid out and examined closely. Creating three-dimensional garments from bolts of cloth demands solving certain basic problems: how to finish the edges, how to fasten the garments, how to shape the material around the body’s curves. Dressmakers and tailors have addressed these problems with a number of ingenious methods. Some of these techniques reappear in every era while others are specific to a period. Technological innovations have had a direct effect on construction techniques. The invention of snaps and zippers obviously affected designs, as did wider looms and sewing machines. This exhibition tracks these changes with a careful selection of representative pieces, which are mounted in ways to allow visitors to take a close look at the interiors.
at the Kent State University (USA) - March 12, 2015 - February 14, 2016

jeudi 5 mars 2015

Recréer pour récréer ? Reconstitution historique et cultures visuelles et matérielles anciennes [journée d'études/workshop]


Mercredi 15 avril 2015 
9 h 45 h - 17 h


« Reconstitution historique », « simulation historique » ou « histoire vivante » sont autant d'expressions qui désignent des pratiques de recomposition du passé, à travers un événement marquant de celui-ci ou le mode de vie militaire ou civil d'une période donnée. Très vivantes dans les pays anglo-saxons (historical reenactment, living history), ces pratiques sont en plein essor en France. Les acteurs y sont de plus en plus nombreux, avec une prédilection pour le Moyen Âge. Une « Association pour l'histoire vivante » s'est créée pour en faire la promotion et diffuse des publications spécialisées. Un magasine Vivre l'histoire est apparu début 2014.

La pratique de la recomposition physique, matérielle et visuelle du passé reste toutefois en marge du monde scientifique et académique, à quelques exceptions près (archéologie expérimentale pour la reconstitution des techniques ; expérimentation du geste, par exemple). Elle attire néanmoins depuis peu l'intérêt de chercheurs en histoire, en sociologie ou ethnologie qui étudient cette activité bien au-delà se son aspect récréatif. On appréhende ainsi à travers elle les usages et l'appropriation publiques du passé et de l'histoire (Gil Bartholeyns, 2013 ; Marilyne Crivello, 2014), les enjeux identitaires et mémoriels (Audrey Tuaillon-Demesy, 2013), les dispositifs et méthodes de simulation historique (programme « Toutes époques confondues : la simulation historique et ses méthodes » du Labex « Les passés dans le présent », université de Paris 10).

Notre propos, dans le cadre du séminaire de l'axe Cultures matérielles et visuelles de l'IRHiS, est d'envisager la place de ces dernières dans les pratiques de reconstitution historique. Une grande partie de ces activités passe en effet par la re-création des cultures matérielles de la période appréhendée par les reconstituteurs. La culture matérielle d'une époque donnée fonctionne en effet comme le signe ou marqueur visuel du temps historique recréé, sans lequel la simulation ne peut s'opérer. La reconstitution des costumes historiques servira d'étude de cas pour notre séminaire en 2015.

On s'interrogera sur les points suivants :

§  Les pratiques et usages de la recréation historique : diversité des pratiques, moteurs et interprétations

§  Les méthodes de recherche et de reconstitution technique employées par les reconstituteurs

§  Les liens possibles entre la recherche académique et la reconstitution historique


Organisation : Isabelle Paresys, maîtresse de conférences en histoire, IRHiS - CNRS, dans le cadre de l'axe « Cultures visuelles et matérielles » et de son séminaire doctoral


PROGRAMME


9 H 45 : Introduction à la journée (Isabelle Paresys, Irhis)

10 h

Isis Sturtewagen
Université d'Anvers, Belgique, doctorante en histoire médiévale

From bonnets to buttons; the relevance of recreating historical dress as academic practice

11 h 30
Audrey Tuaillon Demésy
Université de Franche-Comté, UPFR des sports, maître de conférences en sociologie

L'histoire vivante médiévale, entre costumes et culture matérielle


13 h : déjeuner


14 h
Stephanie Selmayr
Past Pleasures Ltd. & Historic Royal Palace, Grande-Bretagne

Bringing history to life : re-creating historical Renaissance garments


15 h 30
Martine Teunissen et Loïc Benot
Beleef Het Verleden/Experience the Past (Pays-Bas) et "De Pied en Cap", agences d'interprétation du patrimoine, Paris

Reconstitution vestimentaire, gestion des sites et médiation sur les sites patrimoniaux et musées

17 h fin de la journée